Quand le tissu liège est sorti , j’étais très intriguée et bien sûr, j’avais très envie de voir comment cette matière pouvait se travailler . C’est vraiment du liège, pour ceux ou celles qui en douteraient,  fixé sur une toile de coton Avant que Laurence de la Mercerie des créateurs ne parte en vacances , je lui avais pris un coupon de 50cm  sans trop savoir quel projet je réaliserai .

Ces dernières semaines, le temps ne s’est vraiment pas prêté à la couture tellement il faisait chaud dans mon atelier, mais mon envie était trop forte pour que je résiste plus longtemps. J’ai pris mon temps  mais j’y suis arrivée.

J’ai choisi un patron de sac de Véro-Sacôtin. Oh pas un des derniers, mais un modèle que je n’avais pas encore réalisé. J’ai choisi Alex. J’ai été sacrément surprise car je ne m’attendais pas à une besace aussi généreuse. Je pensais que c’était une pochette. ( photo du site de Sacôtin )

 

J’ai opté pour une association de matières naturelles : liège , cuir et toile de jute.

Liège pour le corps, jute pour les bandes FE et bandes déco extérieures et cuir pour les coins de sac, l‘étoile et la bandoulière  

 

J’ai réalisé la Version 1 sans le rabat, craignant que la toile de jute ne résiste pas aux affres de la météo d’automne .

Les bandes de FE extérieur et doublure sont thermocollées pour que la toile de jute soit solidifiée.

 

L’intérieur est dans un joli coton imprimé des villes de notre beau pays qui se tient super bien ( aspect coton à patchwork ). Une poche zippée, bien pratique pour y caser ce que l’on a de précieux.

J’ai thermocollé la doublure de crainte que le liège ne supporte pas la chaleur du fer. J’ai donc rajouté à la fin entre ma doublure et le corps du sac un toile rigide (toile à cantonnière de chez Mondial tissu ) afin que la besace ait une certaine tenue.

 

Quand je vous disais qu’elle était généreuse , voici la besace contenant un classeur A4, une tablette et la pochette assortie , et il y a encore de la place

1ère pose de coins de sacs ( ce modèle n’est pas forcément le meilleur modèle pour cette opération ( les coins sont très rapprochés ….. épaisseur pour la mac …… quelques suées !!! ) Il y a un côté nickel, l’autre un léger décalage …………. c’est çà le fait main !!! )

La bandoulière est réglable . Pas de couture sur le cuir mais pose de rivets pour un look très actuel.

Au final, j’ai vraiment aimé tester cette alliance de matières  et parce que je n’aime pas laisser un sac sans son accessoire assorti, en complément,  une  pochette à papiers suffisamment grande pour y transporter son téléphone portable, le porte feuille, un trousseau de clés  et un porte monnaie, aisée à porter avec sa poignée à mousqueton lorsqu’on n’a pas besoin de prendre la besace.

 

 

 

Rien ne vaut un accessoire qui se veut naturel sans cliché extérieur 😉

 

 

Excellente fin de semaine à vous  avec ces quelques clichés pris au fil de mes marches matinales, « entre briques et galets «