Coucou, vous allez bien ? L’air s’est rafraîchi, on peut enfin respirer , pour combien de temps ? No sé 😉 mais çà devrait se calmer quand même, Septembre n’est plus très loin !

Coudre , c’est un investissement de tout le corps.

Investissement cérébral ……….. car il faut le penser , même si le modèle n’est pas de nous. Il faut choisir les matières ( ne pas se tromper car on peut foirer sa réalisation ) ,  faire des associations, penser à la customisation, parfois dessiner ce à quoi l’on pense pour essayer de visualiser un résultat. Parfois, on a envie de modifier certaines parties alors là c’est de la création pure et simple ou de l’adaptation. Il faut suivre les explications ou alors tu n’en fais qu’à ta tête et là tu peux avoir besoin de ton outil préféré, le découd vite.

Investissement du  corps ensuite,  car tu piétines, tu marches, tu coupes, tu entoiles, tu montes, tu piques, tu te lèves, tu t’assoies etc….. . Celui qui pense que coudre est un petite activité  tranquille , qu’il y vienne. Je peux vous assurer que l’on a souvent des suées et qu’il  faut de la concentration.

Bon je ne sais pas pourquoi je vous raconte tout çà , car  je n’ai apporté aucune modifications  à ce sac, j’ai suivi le patron à la lettre . C’est peut être parce que à chaque fois, avant de me lancer dans mon projet,  j’y pense plusieurs jours à l’avance, j’imagine et puis au dernier moment, j’ai un coup de coeur pour dune autre  association . C’est souvent comme çà que naissent mes interprétations.

Vous vous souvenez de celui ci ? Il avait fait son petit effet dans cette association en simili dalmatien. Je ne savais pas quand j’avais acheté ce petit bout de simili ce que j’en ferai, je savais juste que sa destination serait originale.

Cette fois , oust le noir et blanc , place à la couleur 😀

Voici donc mon deuxième Yanna , conçu comme un bouquet de fleurs grâce à ce  si joli coupon « Garden Pivoine » trouvé chez ma Laurence  ( pour la petite histoire, il devait devenir Samba ) ,  associé à un fond de coupon de simili comodo marine qui se trouvait être dans mon stock.

Pour rigidifier ce coton assez souple , je l’ai entoilé avec du Décovil light. J’avais eu une mauvaise expérience avec ce produit, sûrement parce que je n’avais pas assez insisté sur le temps de repassage . Mais là, je dois dire que la patience devenant ma caractéristique quand je suis sur des activités créatives ( n’est ce pas maman ? :D) je suis très très satisfaite du rendu. J’ai rattrapé à la fois l’épaisseur et la rigidité voulue par rapport au simili qui lui aurait peut être mérité que je l’entoile un peu car le comodo est un peu souple. Ah et puis j’ai oublié de vous dire , je lui aai aussi passé une couche d’Odicoat pour l’imperméabiliser, on ne sait jamais.

 

 

Un joli bouquet pour vous souhaiter une belle semaine