C’est l’histoire d’un ouvrage qui m’a donné le plus de mal de toute mon expérience de cousette.

J’avais envie de réaliser un modèle  vu sur un groupe, qui alliait les qualités d’un sac ultra pratique et offrant la mixité juste en changeant ses couleurs. Il sied autant aux touristes qu’aux sportifs. En effet , il se porte en bandoulière devant ou dans le dos . Je le voie très bien si on fait du vélo ou en rando .

Il s’agit du Summit Pack de Cloudsplitter.  Tout aurait été super si le patron même traduit par Mr Google avait été lisible ( il est en anglais technique ) et surtout si le patron recelait un plan de coupe …. pour éviter les coupes à l’envers …. et ainsi éviter de gâcher du tissu. J’avais prévu d’en faire deux, je doute qu’il me reste suffisamment de tissu …..

Il est long à réaliser car il comporte un bon nombre de pièces. Le montage est long , très technique mais   très intéressant et instructif et malgré mes déconvenues, j’ai aimé le réaliser et je trouve le résultat très satisfaisant.

Son design a la forme d’une poire ce qui le différencie des sacs à dos que l’on a l’habitude de voir.

Il comporte trois espaces de rangement :

Une poche zippée à l’arrière

 

Une poche zippée que j’appellerai poche porte feuille à l’avant  où on peut glisser ses cartes dans un porte cartes  et une poche à glisser juste derrière. Elle est suffisamment spacieuse pour accueillir un porte monnaie et un étui à lunettes.

Un grand compartiment  zippé qui a une poche à glisser ( vide poches ) et une poche zippée intérieure

 

Chaque espace de rangement est indépendant. Il bénéficie d’une sangle réglable pour l’ajuster par exemple si on le porte en sac à dos pour faire du vélo.  J’ai choisi de le réaliser dans une version masculine , en toile luggage noire  et coton japonais éventail  de la Mercerie des Créateurs.  J’aime cette toile luggage car elle est facile à travailler, complètement imperméable  et très souple. Elle est idéale pour ce type de sac.

Je suis vraiment  heureuse du résultat final ,  car en définitive tout s’imbrique parfaitement. Alors même si le tutoriel ne vaut pas les tutos de Véro de Sacôtin, même si le patron en lui même laisse à désirer ( entre les pièces à l’envers et le manque de repères pour les zips, pour les attaches ….) avec de la persévérance , de l’attention  de la patience , un peu de logique et de l’expérience, on peut dépasser ses limites et obtenir le résultat que l’on escomptait.

Je peux passer au second maintenant que je sais l’attention très particulière à lui porter.

Belle semaine à vous . Bisettes les gazelles