Coucou les abonnées, çà faisait longtemps !!!!

Dur dur ce confinement, l’envie d’écrire n’était pas trop au rendez vous et puis j’ai été pas mal occupée à confectionner ce qui va devenir j’en suis certaine l’objet de mode le plus prisé de cette année 2020, le masque.

Je ne suis pas restée inactive, non , bien au contraire. Il a fallu répondre à la demande qui fusait de toute part, au début en bénévolat en tirant sur mon stock , puis quand il a fallu réapprovisionner, en les vendant car ils ont un joli coût au final, ces masques de protection anti postillons, appelés masques barrières. J’ai en priorité équipé les miens, grands et petits et ensuite ceux qui m’en demandaient.

Le modèle du début du CHU de Grenoble

Au début il nous a été proposé de travailler sur le modèle du CHU de Grenoble puis la norme est passée par là avec la norme AFNOR , masque plat, à plis en 2 ou 3 couches de coton très serré. Ils sont partis de l’atelier ensachés individuellement ( ainsi on pourrait y ranger le masque souillé après utilisation) avec une notice de bons gestes et d’entretien.

masques normes AFNOR

Et puis pour le fun il y a eu les masques un peu plus tendance taillés dans des précieux

Les élégantes d’Alexander Henry

J’ose espérer que la demande va s’éteindre , que ce fichu virus va disparaître et va nous laisser vivre sans crainte de l’avenir. Tout en restant vigilants, qu’une pincée insouscience revienne dans nos vies.

Ce qui m’a le plus manqué pendant ces semaines de confinement , mes enfants et mes petits enfants. J’ai hâte de pouvoir à nouveau les voir en vrai et pas en visio, même si je sais que nous devrons rester prudents encore pendant quelques mois.

Portez vous bien les amis, prenez bien soin de vous et des vôtres. J’ai encore quelques articles à écrire . Je reviens vers vous assez vite