Outre le patchwork que j’ai attaqué il y a quelques temps, et dont je n’ai pas encore terminé le 1er ouvrage, je me suis mise à la broderie Hardanger pour varier les plaisirs. En effet, le quilting étant une technique longue lorsque l’on réalise un grand panneau , à la longue cela peut devenir lassant, il faut donc alterner avec un autre ouvrage.

Je connaissais le Hardanger uniquement dans les livres ou magazines de broderie, mais ne l’avais jamais tenté. Deux copines du club de patch et broderie que j’ai intégré avec ma frangine en début d’année, en sont deux férues et sont de merveilleuses « professeurs ». Voir leurs ouvrages ne pouvait qu’attiser ma curiosité et tenter cette technique.

Alors, comme je ne fais jamais dans la dentelle, façon de parler, me voici partie acheter le matériel ( toile et cotons) pour commencer un chemin de table. Je me suis inspirée de plusieurs motifs trouvés sur des magazines et dans le merveilleux livre de Maria Suarez « les bases  » de Mon cahier de broderie. Puis j’ai laissé faire mes petits doigts au gré de l’avancée des travaux.

Cela a commencé par un motif en passé plat en zig zag

Puis une fois le motif de contour terminé, réaliser quelques motifs en couleur de passé plat et réaliser un centre de chemin

La suite se fait au gré de mon envie, dictée par les motifs précédents . J’ai attaqué l’ajourage.

Croix de malte, barrettes reprisées ornées de picôts ………. et autres motifs viendront orner mon chemin de table.

Je vous donne rendez vous lors de la fin de mon aventure, mais c’est certain, ce type de technique est addictif et il y en aura d’autres.

En attendant, je vous souhaite un excellent dimanche