Le titre doit vous intriguer et c’est bien normal .

Sandy, une copine d’atelier ,  connaissant mon goût particulier pour la réalisation de sacs ………… ( cela ne vous étonne guère je pense )  ^^  m’a fait une demande que je n’ai pu refuser même si pour moi cela allait être  une première.

Un challenge supplémentaire mais en fait j’aime çà, c’est ce qui me fait avancer . Me prouver que je peux y arriver !!! Ma mission , un 3/4 en cuir vieux de plus de 20 ans  ayant  appartenu au papa de son époux , à recycler par touches en sac cabas comme le modèle que je fais ces derniers temps, pour l’anniversaire d’une de ses  filles.

D’abord, le défaire, choisir les meilleures pièces car certains endroits ont quand même un peu souffert même si Sandy au fil des ans  a continué à le graisser. Nous avions décidé ensemble des pièces  que je devrais faire en cuir  sur  le sac. Le fond de sac, la poche extérieure, une poche intérieure, des étoiles devaient provenir du blouson et ensuite à moi de voir.

J’ai pris mon temps, mais pas trop, bien réfléchi avant de me lancer car le travail du cuir était une première pour moi, je ne savais pas comment cette matière pouvait réagir. J’avais quand même prévu de la colle à cuir au cas où j’en aurai besoin.

J’ai associé ce cuir vieilli à un coupon de lin lamé argent  

 

L’attache de la poche est réalisée avec un mousqueton clip de La Mercerie des créateurs


Par endroits, comme le rabat, comme le cuir était assez fin j’ai doublé la pièce, collé les deux parties à la colle à cuir et ensuite cousu l’ensemble. ( Faire des essais sur un morceau de cuir est indispensable pour trouver la bonne longueur de point à programmer )

Je sais que ce cadeau de la part de ses parents a énormément ému Eva et quoi de mieux que ses mots pour réaliser que l’on a donné de la joie et aidé à transmettre un peu de mémoire familiale  à une toute jeune fille en quelques coups de machine : « c’est le plus beau, je le garderai toute ma vie, les gens ne le savent pas mais moi je sais la valeur sentimentale qu’il représente ». Une jolie histoire d’amour, je trouve.

J’attends des photos de ce sac porté par sa propriétaire pour vous le montrer un peu mieux  car pas de chance mon appareil photo m’a laissée tomber et est HS, je dois faire avec mon tel et franchement, ce n’est pas génial  🙁  ^^

Objets inanimés avez vous donc une âme demandait Lamartine  ? A cette question, je vous répondrais Oui !! Les objets restent des objets mais pour celui qui les possède ils ont bel et bien  une âme, parfois transmise par le souvenir.

Que puis je dire de cette première expérience ?

J’ai presque envie de vous dire qu’il ne faut pas toucher aux belles matières car elles vous donnent envie de ne travailler qu’elles ! Mais à chacun son métier et ce métier s’apprend. Travailler le cuir par petites touches, oui je recommencerai sans nul doute , mais  un pas à la fois …. et peut être un jour me lancerais je dans un projet plus ambitieux , pourquoi pas ( j’ai  une petite idée qui trotinne ) mais il me faudra en connaître plus sur la façon de travailler le cuir  car suivant les peaux je pense qu’il ne se travaille pas de la même façon et puis il faut un outillage un peu plus costaud que celui que je possède.

En attendant je vais en apprendre plus car  j’ai un petit frère à réaliser pour la grande soeur dans un autre cuir dont je vous parle bientôt.

Alors la suite au prochain épisode …. 😉

Bisounettes à toutes