Rozy, ce si joli petit porte monnaie très chic avec son fermoir métallique a été l’objet d’attentions particulières pour cette expérience cuir.

J’ai la chance d’avoir La Mercerie des Créateurs à proximité et de pouvoir y retirer mes petites commandes. Cela me donne l’opportunité de voir de visu certaines matières en stock chez Laurence.

C’est comme çà que j’ai découvert le travail du cuir, petit à petit par petites touches , et j’avance à petits pas . Je suis très fébrile quand je touche ce matériau, il a sur moi un drôle d’effet . J’ai crainte de mal faire, de ne pas avoir les bons gestes car cela ne se travaille pas du tout comme du simili.

Suivant l’épaisseur de la peau, il faudra utiliser le cuir en coupe à cru, il faudra parfois parer les marges de coutures. Depuis que j’ai acquis ma vieille Singer 191B je suis plus confiante dans la couture de ces peaux. Elle avale correctement les épaisseurs et me fait de très jolis points . De plus je peux aussi coudre avec du cordonnet.

Pour le premier que je vous présente , j’ai utilisé une peau dentelle



Pour le second dans les lots de chutes de chez Laurence, j’ai trouvé une très belle peau imprimée de fleurs que j’ai associée avec une chute qui me restait d’un sac que j’avais réalisé il y a quelques mois

Dans un cuir écaille rosé pour une amie de ma belle fille

Aucune description de photo disponible.
Et puis

Et puis ces jours ci Laurence m’a lancé le défi de réaliser un Rozy tout cuir. Quand je dis tout cuir c’est un Rozy cuir extérieur et cuir intérieur. Là , je ne vous dis pas le stress. J’ai regardé la peau sans oser la toucher pendant 4 jours. Oh j’avais bien posé mes pièces à découper dessus mais voilà, je n’osais pas, j’avoue, j’ai un peu paniqué. Et puis il faut se lancer. Vu les épaisseurs, il a fallu parer toutes marges car la partie porte cartes ne compte pas moins de 8 épaisseurs au montage final.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Une fois tout celà réalisé , il faut être précis , attentionné et avancer doucement, bien réfléchir à toutes les étapes car on n’a pas le droit de se tromper , la matière ne le permet pas. Vous ne pouvez pas découdre et recommencer. Les coups d’aiguilles blessent le cuir sans retour. Je suis contente du travail de ma Mémère.

Même s’il y a quelques erreurs, par méconnaissance des bonnes techniques, je suis contente de moi. J’ai relevé mon défi.

Aucune description de photo disponible.
Aucune description de photo disponible.

Prête pour avancer encore 😀