On dit que toutes les couturières, amatrices ou professionnelles donnent un nom à leur machine. Ma Pfaff , c’est ma Bichette , mon amoureuse car elle m’a tellement changé la vie quand j’en ai changé il y a 6 ans que je l’aime ma mac.

Alors qui est ma Précieuse ? Ah … je vois, çà vous intrigue !!! 😉 Figurez vous que lorsque j’ai amené ma Bichette pour une grande révision parce que Mademoiselle s’était bloquée en position basse, j’avais demandé à Mr Aliès mon réparateur, s’il n’avait pas dans son stock une vieille dame du nom de Singer 191B.

J’en avais entendu le plus grand bien , même si elles ne sont de la première jeunesse ( années 1950) , ces dames sont des machines mécaniques très fiables, qui passent les épaisseurs , peuvent coudre le cuir , s’entretiennent facilement et se réparent aisément , sans grands frais. En complément de ma mac et pour la soulager , une trouvaille ferait bien mon affaire.

Quand je suis allée récupérer ma Pfaff , j’ai eu le plaisir de faire connaissance avec cette vieille dame que mon réparateur m’avait trouvé. Oh , elle a quelques rides, quelques rayures, mais elle fait son taff. De jolis points bien réguliers grâce à son poids ( ces machines sont tout en métal et n’ont pas une once de plastique ) et elle coud même avec du gros fil cordonnet chose que ma Bichette ne voulait pas , à moi les jolies surpiqûres.

Comme je suis allée la récupérer avec ma Lolo, j’ai passé un moment à la tester à son atelier et elle a pu me donner quelques conseils d’utilisation. De ce fait, la prise en main est plus facile pour moi, je suis moins gauche et je patauge moins pour les réglages.

Je vous présente donc ma nouvelle compagne, ma précieuse sur son socle en bois vieux de presque 70 ans

vue de dos avec son moteur

son pied qui rentre avec force dans le tissu et le cuir
le mécanisme………………; y a pas plus simple 😉
Ma mac est de conception anglaise………. tout à gauche !!! 😀
Ma Précieuse

Pourquoi je l’appelle ma précieuse ? ……………………………. parce que cela fait un bon moment que j’en avais envie , il suffisait de trouver la perle

Et les voici réunies dans mon petit atelier …. Il me suffit de me retourner sur mon tabouret pivotant pour passer de l’une à l’autre comme je l’ai fait aujourd’hui dans ma dernière cousette que je vous présenterai demain. C’est bien pratique , deux macs, deux montages de fils de couleur différents , plus besoin de faire et défaire l’enfilage …………. confort maximum et j’aime vraiment le résultat de son travail. Je comprends que de plus en plus on revienne aux mécaniques , même si j’aime toujours ma Bichette, le potentiel n’est pas le même.

Elle est pas belle la vie ? Il en faut parfois peu pour faire le bonheur d’une passionnée

A demain donc avec une nouvelle cousette . Bisettes