Mais que fait Nicolette ? Elle ne coud plus ?

Si, si, je vous rassure mais ces derniers mois mon atelier avait pris des airs de Beyrouth …., un bazar innommable. Je n’arrivais pas à trouver une organisation qui me satisfasse. Il faut dire que je n’ai absolument rien investi pour son aménagement. Il n’est  constitué  que de meubles de récup. Je ne vais pas me plaindre, j’ai une pièce dédiée à mes coutures, pas besoin de tout remballer après chaque cousette. Mais je m’étais laissée envahir et ne trouvais pas l’envie de ranger car je ne savais plus où mettre mes affaires ni comment m’organiser.

Ma jeune soeur m’a proposé un meuble dont elle allait se défaire, et comme il partait de guingois il allait prendre la direction de la déchetterie.

Je n’ai pas pensé à faire une photo avant sa rénovation, du coup , vous n’aurez pas l’avant/l’après de sa transformation. Juste ce que je peux vous dire c’est qu’il était parme avec pas mal de tiroirs très très fatigués, décollés, dévissés, qui vous restaient dans les doigts quand vous les tiriez, avec des fonds sortis de leur logement.

J’aime donner une deuxième vie à certains meubles. Un air de neuf avec du vieux. Pourquoi toujours jeter ??

Sortir les tiroirs , démonter les poignées, travailler sur les fonds pour les consolider, coller, pointer, puis revisser , le préparer pour la peinture et en avant. Bon, la peinture choisie sèche très lentement mais le résultat est vraiment joli. Il m’a fallu 2 couches pour cacher la peinture et pas moins de 4 jours pour pouvoir le mettre en place.

 

 

L’introduction de ce meuble dans mon atelier m’a permis un sacré rangement et une réorganisation complète de mon aire de « travail » Il m’a permis de libérer de l’espace dans un placard pour y ranger des boîtes qui s’empilaient et empiétaient mon périmètre de déplacement. J’ai par la même occasion retapé une commode du suedois qui partait elle aussi en cacahouète, j’étais prête à la jeter. Je l’ai démontée, remontée, revissée en collant certaines pièces comme les rails de tiroirs, sécurisé là aussi les fonds de tiroirs en repointant et surtout le fond arrière qui était responsable de sa décrépitude. Elle reçoit aujourd’hui mon stock de similis et d’enduits ainsi que les entoilages. Je l’ai glissée sous une table que j’avais réalisée avec 4 pieds et un plateau de bois. Là aussi, rangements réfléchis avec ce que j’utilise le plus souvent.

Je suis en location donc pas question de faire des trous dans les murs dans cette pièce. Cela complique un peu le rangement car il faut tout poser à plat.

 

Inutile de vous dire que çà a été l’occasion d’un grand tri et j’ai fait quelques sacs poubelles. Je pourrais encore en faire, mais je n’arrive pas à me défaire de certains sacs de chutes. Mais çà y est , je peux me remettre au boulot, c’ est rangé , la plupart de mes stocks ont  trouvé leur  place . C’est devenu fonctionnel , les outils à portée de main et même si çà je suis un peu fourbue après ces 5 jours de grand chambardement , tout çà  avec des t° avoisinant ou dépassant les 30 , je suis heureuse de m’y être enfin mise et de le voir  pratiquement fini.

 

 

 

 

Peut être que dans les jours à venir, le corps supérieur de ce meuble viendra se rajouter à mon atelier , mais chaque chose en son temps.  Viendront se rajouter aussi quelques étagères Kallax de chez le suedois pour ranger correctement mes bouquins de tricot, crochet , couture , mais déjà, remettons nous à l’oeuvre !!!! ! 😀

Belle soirée à vous et à très bientôt pour la suite de cette aventure